Optimiser les techniques d'enrobés

enrobes.jpg

En 2018, la municipalité de Passy a consacré 474 000 € TTC à l’entretien d’un réseau important de routes relevant de sa responsabilité, soit 80 km de voirie ; Passy étant, rappelons-le, l’une des communes les plus étendues de France. Pour être en capacité d’intervenir sur un maximum de secteurs, les services techniques ont recherché des solutions innovantes. Au cours de l’année, ils ont expérimenté trois nouvelles méthodes, présentant entre autre l’avantage d’être plus économiques que les enrobés classiques : de 7,50 € à 10 € ht par m2 au lieu 25 € ht.

Comme Passy est situé en zone de montagne, le bitume se dégrade rapidement du fait des écarts de température, des conditions climatiques et des moyens utilisés pour le déneigement. Fissurations, arrachements, « pelade », voire nids de poule font leur apparition principalement à la fin de l’hiver. Les techniques retenues devaient donc être particulièrement adaptées à ces contraintes ainsi qu’aux différents types de circulation routière ; être durables et être utilisables indifféremment dans le cadre de travaux neufs ou d’entretien.

Des tests ont été effectués sur le terrain, en collaboration avec trois entreprises sollicitées sur ce sujet. Ainsi, les enduits projetés, bicouches/monocouches Green Swich/PATA ou ECF ont été d’expérimentés dans des conditions réelles. Cette étude permettra également d’orienter la rédaction d’un cahier des charges et de définir des critères d’attribution, dans le cadre d’un appel d’offres sur les enrobés.

Cette réflexion était nécessaire, alors que ces travaux d’entretien courants ne bénéficient d’aucune subvention contrairement à des projets comme la passerelle himalayenne, qui est susceptible de capter plus de 500 000 € de subventions. 

 

enrobes2.jpg

enrobes2.jpg, par cdeker

 

En 1 clic